simulation d'un suivi sur le ciel

En l'absence de tests réels sur le ciel, il est possible mathématiquement de vérifier la concordance entre les vitesses azimutales calculées et les vitesses effectives.

La méthode empirique la plus simple est de considérer le rapport des modules des vitesses entre elles, qu'on déduit alors avec un planétarium (j'utiliserai stellarium)
Il suffit de regarder l'angle de déplacement de l'astre pour avoir une idée du rapport des modules.
Si ce rapport est exact, c'est juste proportionnellement le module des vecteurs qui est ensuite éventuellement inexact, mais l'astre se déplacera dans la bonne direction.
 
Exemple :

observation de Mars le 10 mai 2016 à minuit

Sous stellarium, on affiche simplement la grille équatoriale et azimutale, en ayant centré au préalable l'astre et suffisament agrandi pour faire disparaitre la courbure.
On déduit de Va et Vh mesurés sur la carte le rapport des modules des vitesses Va / Vh