mode d'emploi

Aucune interface graphique n'a été prévue pour le moment et l'essentiel de la configuration s'effectue en ligne de commandes
Une connaisssance des commandes de base Linux est nécessaire (cd, ls, vi, ps, ...)
La connaissance de l'editeur vi est nécessaire pour modification des fichiers de configuration

Un bref résumé de vi :

  • ouvrir un fichier : vi <fichier>
  • basculer entre mode édition et mode sélection / déplacements : ESC / ESC+I
  • basculer en mode "commande" : ESC + ":" (escape et touche deux ponts en même temps)
  • mode sélection / déplacements : ESC
    • effacer un caractère : x
    • effacer une ligne : dd
    • se déplacer : flèches
    • aller en fin de ligne et basculer en édition : SHIFT+A 
  • mode édition : ESC + I
    • attention pour se déplacer, rebasculer en mode sélection / déplacements (ESC)
  • mode commande : ESC + ":" (escape et touche deux ponts en même temps)
    • quitter en sauvegardant les modifications : x! (x et point d'exclamation)
    • quitter en annulant les modifications: q!         (q et point d'exclamation)
    • afficher les numéros de ligne : set nu             

Partie système

  • télécharger les fichiers dans la partie téléchargement et créer la sdcard à l'aide la procédure linux ou bien windows
  • brancher un écran au port hdmi et clavier au port usb de la RaspberryPi2/ Pi3
  • insérer la micro-sdcard dans la Raspberry PI2 / Pi3
  • mettre la Raspberry sous tension à l'aide d'un chargeur de portable 5V-1A ou tout autre alimentation externe 5V-1A
  • vérifier que la phase de boot d'exécute
  • se connecter au système (login=root, passwd=root)
  • il est possible une fois le réseau activé de se connecter en ssh sur le système avec les mêmes identifiants
  • modifier le fichier /root/conf/config.txt pour l'adapter à son système d'entrainement
  • rebooter le système (qui lance au démarrage /root/astrokit automatiquement)

      Si on ne dispose pas de la carte électronique décrite dans la partie électronique,
      il est tout de même possible de connecter facilement une LED IR aux ports gpios
      ainsi que d'entendre les signaux générés par le programme.

  • sans électronique ( qui possède LED IR en réception et une AMPLIFICATION  des signaux en sortie ) ==>
    • on peut vérifier que l'on a bien des signaux entre la masse et les ports (21,26,19,13 et 6,5,7,11) :
      • mettre un haut-parleur entre la masse et ces ports
      • on entendra les signaux modulés en PWM
    • on peut connecter une LED IR TSOP 38KHz sur les broches GROUND - 3V - GPIO27
    • programmer une télécommande infrarouge à l'aide des codes ou bien utiliser une des télécommandes déjà programmées (exemple)
    • vérifier que le système réagit bien aux ordres donnés par la télécommande (on entendra les signaux modifiés en modulation)

 

  • avec électronique ou câblage réalisé
    • connecter 2 moteurs pas à pas aux sorties RJ12
    • si les moteurs n'ont pas d'entrée RJ12 utiliser un adaptateur type "breakout board RJ12"
    • vérifier que le masque d'attaque est correct (le modifier si nécessaire) : le / les moteurs doivent tourner
    • programmer une télécommande infrarouge à l'aide des codes ou bien utiliser une des télécommandes déjà programmées (exemple)
    • vérifier que le système réagit bien aux ordres donnés par la télécommande (on entendra les signaux modifiés en modulation)

Partie électronique

     Trois solutions :

Remarques

  • sans télécommande infrarouge, on peut également utiliser les options du programme /root/astrokit (voir ces options avec astrokit -h)
  • plusieurs programmes utiles sont disponibles dans /usr/local/bin notamment pour tester l'attaque des gpios
  • l'ensemble des signaux peut être entendu et testé avec un petit haut-parleur directement sur les gpios (en l'absence de carte électronique)
  • la programmation de la télécommande infrarouge est la partie la plus fastidieuse, pour l'éviter on peut se procurer une télécommande déjà programmée
  • la première commande à exécuter quand on veut vérifier l'existence de trames infrarouges est mode2 (et non pas pas irw !)
  • ne jamais alimenter les raspberryPi autrement qu'en 5V-1A
  • ne jamais alimenter les moteurs directement depuis les broches GPIOS !
  • attention lors des câblages à ne jamais cour-circuiter la masse et les tensions positives
  • si les moteurs ne tournent pas mais font du bruit c'est probablement que le masque d'attaque n'est pas correct
  • se connecter au réseau ou lancer des commandes (top, dmesg, etc..) interfèrent sur le signaux de sorties en utilisant de la CPU (le système est temps réel mou)